En mal de féminité

Une statue en déesse fertile

Un corps en harmonie

Deux jambes révélant leur source

Le feu coulant

Sur les joues d’un volcan

Rêve penché, désir érigé

Regards… rencontre.

Une éruption, une brasure… une extinction.

La terre est si frêle

Si sèche, si dure

Nul labour

N’y est possible

Nul enfantement.

Ô Seigneur,

Ils ont maudit les flots de nos désirs

Rendant le soleil plombant

Et le ciel abstinent !

L’air d’absence est empli

La vie est en inertie.

Ô Déesse,

Dans les entrailles de cette Terre-Mère

Où la source est épuisée

Le volcan retient encore

Sa lave attisée.

Une éruption, une brasure…

Partance, puis partance.

Amal Claudel

Traduction : Yosra Essghir

Ce poème a été publié le 25 janvier 2015 sur Chaml, le blog collectif créé par Amal Claudel

Image : Dessin de Dan Mu

Le souvenir de Madrid II, dessin par l’encre de chine, 2011 Artiste: Dan MU

Le souvenir de Madrid II, dessin à l’encre de chine, 2011, Dan MU

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>